som

France

eng
-- De 2014/03/07 à 2014/03/12
-- Excursion dans le Haut Var
img





Le tracé GPS de la route
De Draguignan à Guillaumes par les Gorges de Daluis,  Digne-les-Bains par les Gorges du Verdon &
retour à Draguignan
du 07/03/2014 au 12/03/2014

J’avais décidé de visiter les Gorges du Verdon & de Daluis pour roder le camion. Je partis le 6 mars par la départementale D 225 passant par les jolis villages de Callas et Bargemon mais peu après un voyant s’alluma au tableau de bord. Je consultais le manuel qui conseillait d’aller au plutôt dans un garage qualifié. Le seul garage Mercedes est à Roquebrune sur Argens. Je m’y présentais en fin de matinée. Après enregistrement à l’accueil, j’attendais la réouverture des ateliers pour rencontrer le chef d’atelier à qui j’avais présenté mon véhicule début novembre 2013. Il me salua chaleureusement et prit en charge le problème. Mon frère vint me chercher dans l’après-midi.

Le lendemain matin un appel téléphonique vers 10 heures m’informa que mon véhicule était à ma disposition. Ma belle-sœur, Marie-Lou, me conduit au garage Mercedes de Roquebrune où nous arrivâmes à l’ouverture vers 14 heures. Le camion était prêt et le chef d’atelier m’expliqua que la cause de la panne était un capteur défectueux du vilebrequin. Bien sûr le dépannage fut pris en charge par la garantie. De plus j’achetais des écrous de sécurité antivol (!) pour les jantes. Je pris la route vers 15h15 en direction de Fayence puis de Mons sur la D 563. Je m’arrêtais vers 16h30 sur un terrain vague au carrefour de la D 53 pour prendre mes marques pour le premier voyage dans ce nouveau camion. La journée était radieuse avec une température de +20°C. Hélas n’ayant pas d’outillage je ne fus en mesure de desserrer les écrous protecteur du filetage de la boite d’accord pour fixer l’antenne HF afin d’émettre le position report du bivouac, à voir demain.

img

Après avoir installé divers matériels dans la cabine du Mercedes Je quittais le bivouac vers 10h30. Je roulais sur la D 563 jusqu’au carrefour de la D 6085 au Logis du Pin puis par la D 2211 jusqu’à St Auban. En cette saison les routes sont encore interdites eu égard à des cols fermés pour cause d’enneigement. Par des petites routes départementales j’atteignis la D 4202 menant à Entrevaux déjà visité antérieurement. Je m’arrêtais pour une photo. Ensuite au carrefour du Pont de Geydan je pris la D 902 pour visiter les Gorges de Daluis. J’établis mon bivouac au bord du Var vers 16h30 sur l’aire de repos des Roberts à 2 km au sud de Guillaumes.

img
img img
Pause déjeuner & selfie

Les Gorges de Daluis

img
La trace GPS, carte IGN au 1:100k
img
Bivouac
img
Roadeyescams on the windscreen Daluis' Gorges

J’avais projeté d’aller à Barcelonnette, hélas le GPS des villes m’annonça que la route était fermée et me proposa une déviation. Je persistais en allant à Guillaumes à cinq kilomètres. Le bourg fut un avant-poste du royaume de France avant le rattachement de la Savoie en 1760. J’interrogeais un indigène qui me confirma que la route était fermée. Un plan doit être adaptatif, je renonçais à Barcelonnette et je choisis d’aller à Digne-les-Bains pour revoir le musée consacré à Alexandra David-Néel. Je parcourais de nouveau les Gorges du Daluis.

img img
img img
Guillaumes

Après la pause déjeuner près de la Chapelle Notre-Dame de Valvert sur la N 202 j’arrivais au Centre de Conférence Alexandra David-Néel vers 14h30. La visite guidée était commencée, mais la guide n’était au niveau. De plus le musée avait été vidé des objets transférés soit au Musée de l’Homme soit au Musée Guimet. No-photo. Je fus déçu par rapport à ma visite avec ma mère, il y +20 ans. Par contre je revis Marie-Madeleine Péronnet, secrétaire d’Alexandra, âgée de 84 ans et fort alerte. Sur la route peu avant Digne j’avais remarqué un parking pour mon bivouac.

img img
img img
N.-D. de Valvert

Le lundi 10 mars par un temps couvert je parcourais la N 85 en longeant la ligne de chemin de fer de Provence puis à partir de Barrême la Route Napoléon. Peu avant Castellane je bifurquais sur la D 955 serpentant le long du Lac de Castillon par la Clue de Vergons. Je déjeunais de nouveau près de la Chapelle de N.-D.-de-Valvert. Puis je visitais Castellane. La ville est dominée par le Roc, 184 mètres de haut, couronné par la chapelle éponyme datant de 1703. Je renonçais à parcourir le chemin d’interprétation. Par contre la vieille ville est charmante avec ses placettes agrémentées de fontaines. Mais en cette basse saison l’animation était nulle et beaucoup de boutiques fermées. Je bivouaquais au nord de Jabron réservant la visite des Gorges du Verdon pour le lendemain.

img img
img
Castellane

Les Gorges du Verdon

img
La trace GPS, carte IGN au 1:100k

L’objectif de la journée était de parcourir la rive gauche du Verdon par la Corniche Sublime. Sans aucun doute elle l’est même sous un soleil voilé dans un froid glacial, le bord de la route était encore enneigé. Ce n’est que vers midi que la température s’adoucit malgré un vent piquant. Lors d’un de mes arrêts photos un homme vint à ma rencontre sortant d’un Mercedes G de couleur bleue et me dit qu’il m’avait vu passer devant chez lui et décida de me rattraper pour voir mon véhicule. Il me dit que lui et son frère possèdent des Mercedes G et en sont fanas. Nous discutâmes boutique puis je lui remis ma carte de visite avec mes coordonnées Internet. Bien sûr je fis la pause déjeuner devant le spectacle somptueux des Gorges du Verdon.

img img
img img
Les Gorges du Verdon

Je repris la route pour aller me reposer à Bauduen au bord du lac de Sainte Croix dont les rues pavées sont bordées de maisons pittoresques et de venelles aux noms évocateurs. J’avais remarqué sur la D 957 un emplacement de bivouac que je pris à mon retour vers Moustier.

img img
img img
Le village de Bauduen

Le dernier jour de ce court voyage de prise de contact avec mon nouveau camion fut consacré au circuit autour du Lac Sainte-Croix par Moustiers-Ste-Marie avec un arrêt déjeuner à Sainte Croix du Verdon. Comme Bauduen le village est composé de maisons en pierre bordant des rues en pente. Il est maintenant au bord du lac dont la plage accueille les estivants en été. Le retour à Draguignan par la D 49 s’effectua sous une pluie battante à partir de Vérignon.

img img
img
Ste Croix du Verdon